Section des CÔTES-D’ARMOR
 FO-DGFiP Côtes d'Armor, Centre des finances publiques
4 RUE ABBE GARNIER CS 62123
22021 SAINT-BRIEUC CEDEX
 02-96-01-42-35  02-96-01-42-35
 fo.ddfip22dgfip.finances.gouv.fr

Géographie revisitée : un véritable plan social

La Direction Générale a donné son feu vert hier matin aux DDFiP pour qu’ils dévoilent la géographie revisitée dans leurs départements.

Fermetures de nombreuses trésoreries au profit de services de proximité (MSAP) ou services de gestion comptable, délocalisation des services de contrôle fiscal, création de services de gestion comptable : le réseau est pulvérisé !!!

Vous trouverez ci-joint la carte du réseau actuel et la carte du nouveau réseau départemental des Côtes d’Armor.

Le détail de cette proposition sera présenté aux organisations syndicales locales, à l’occasion d’une réunion d’information qui se tiendra à la Direction le 11 juin, à 14 h. Il s’agit bien d’une présentation, le DDFiP est dans la droite ligne du DG qui emploie le terme de concertation et non de négociations.
Regardez bien la carte .. quelle mauvaise foi pour certains services !!! Notamment l’accueil de proximité à CORLAY, LE MENÉ (ex Collinée), BEGARD, MATIGNON, PERROS … où il y avait déjà des trésoreries implantées il y a encore peu de temps ! ! !

Il y aura, certes, plus de points de contacts, mais ouverts moins souvent, moins longtemps avec moins de compétences. A cet égard, c’est, globalement, une réduction de l’offre de l’accueil au public.

Ce projet conduira à des changements d’affectation tant sur le plan géographique que fonctionnel pour la plupart d’entre nous, des déplacements professionnels importants alors que nos gouvernants nous parlent de transition écologique ou de déplacements limités à 30 km pour les usagers.

Nous sommes face à un vaste « plan social » qui cache son nom sous des motifs fallacieux de présence accrue dans les territoires ruraux, de regroupements de services pour rendre le travail plus efficace, qui détruit notre réseau pour aboutir à un service public « low-cost ».

Cette réorganisation ne pourra se faire que si le projet de Loi sur la Fonction publique aboutit. Ce projet s’attaque au statut général et aux statuts particuliers pour faciliter, entre autres la mobilité et supprimer notre régime indemnitaire, qui rappelons le est un des plus élevé de la Fonction publique. Puis n’oublions pas la réforme des retraites qui entrainera une baisse de 20 à 30% du niveau des pensions.

Nous disons :
non à la réorganisation de la DGFiP
retrait du projet de Loi fonction publique
Retrait de la réforme des retraites et maintien des 42 régimes spéciaux.

Nous ne pouvons pas accepter des projets destructeurs de cette ampleur !
Rien n’est inéluctable : ou on s’abandonne à notre sort ou on lutte pour maintenir nos droits salariaux et in fine notre dignité.

Dès lors c’est dans l’unité que nous devons faire barrage à toutes ces destructions sociales qui nous menacent.

La question de la grève dans l’unité est plus que jamais d’actualité.