Section de la CORSE-DU-SUD
 DRFiP de Corse du Sud
2 avenue de la Grande Armée BP 410
20191 AJACCIO Cedex
 04-95-23-51-70  04-95-23-79-89
 fo.drfip2adgfip.finances.gouv.fr

Douanes, DGFIP : même combat ! Déclaration de boycott FO Finances 2A au CHSCT du 3 juin 2021


Déclaration de boycott FO Finances 2A au CHSCT du 3 juin 2021

Douanes, DGFIP : même combat !

Monsieur le Président du CHSCT,

La lecture des registres hygiène et sécurité et des Documents Uniques de ces 2 administrations est édifiante : Année après année, l’inquiétude des agents a laissé place à l’expression de leur démotivation totale, à leur mal-être, voire à leur colère.
Les restructurations de postes et services dans ces administrations s’accélèrent à un tel rythme que nul ne peut décemment les justifier par une quelconque "adaptation au réseau", la nature de nos missions ou l’évolution technologique de nos outils de travail. Non, seul le sacro-saint dogme des suppressions d’emplois dans la fonction publique explique désormais l’accélération exponentielle des restructurations.

Le Fonctionnaire, "la bête à abattre".

Certes, nos gouvernants ne manquent pas une occasion de féliciter les personnels pour leur dévouement en période de crise face à la pandémie. Cela n’empêchera pourtant pas, au cours de la prochaine campagne électorale présidentielle, d’assister à la surenchère quant aux annonces de suppressions de fonctionnaires, désignés responsables de tous les maux de la société !
Nous supprimer, ça passe par la suppression nos structures. Alors on reconcentre les postes d’abord au niveau départemental puis régional, et enfin national, ou bien on externalise nos missions. Un éventuel maintien d’un ersatz de structure en "antenne" ne sera que le signe avant-coureur de sa disparition prochaine. Il ne s’agit pas de projections pessimistes, mais du triste et cruel constat de ce qui est déjà appliqué depuis des années dans nos administrations financières.
Ces restructurations sont devenues tellement injustifiables que pour faciliter la tâche des directions locales, ces funestes projets ne sont même plus exposés "pour avis" en CHSCT !
Ainsi, pas un seul document préparatoire n’avait accompagné l’année dernière le CHSCT où le NRP 2021 de la DRFIP avait été inscrit à l’ordre du jour (à la demande du syndicat FORCE OUVRIERE). Cette année, alors que le NRP 2022 a déjà été présenté en CTL le 28 avril, il ne figure même pas à l’ordre du jour du CHSCT de ce jour !

Pourtant, qui pourrait prétendre que la disparition de l’ensemble des trésoreries et d’1/3 des SIP-SIE dans le département n’a pas d’impact sur la santé et les conditions de travail des agents (objets, semble t-il, du CHSCT) ?

De même, alors que des transferts de recouvrement de taxes des douanes vers la DRFIP sont déjà opérés, nous ne disposons toujours pas d’informations quant au transfert des emplois correspondants (malgré à nouveau la demande des élus FO au CTL de la DRFIP du 28 avril) !

A FORCE OUVRIERE, nous ne nous résignerons jamais à considérer ces instances (CTL, CHSCT…) comme des chambres d’enregistrement. Afin de vous faire comprendre que nous ne sommes pas là juste pour connaitre la date à laquelle les agents pourront mettre la clé sous la porte, avec l’ensemble des syndicats des finances de Corse du Sud, nous refusons de siéger à ce CHSCT.