Section de l’HÉRAULT
 DDFIP
334 allée Henri II de Montmorency
34954 MONTPELLIER Cedex 2
 04-67-15-75-65
 fo.ddfip34dgfip.finances.gouv.fr

GREVE LE 7 FEVRIER DGFIP "MORTE"

Le 28 janvier 2019 les personnels de l’Hérault à l’appel de l’intersyndical FO - CGT - Solidaires, étaient en grève.

Au delà du ras le bol, le mot d’ordre était clair : Contre la mort programmée de la DGFIP.

Cette revendication n’est pas une simple expression.

Aujourd’hui de toutes évidence le démantèlement de la DGFIP prend des formes concrètes partout et pour tout.

Depuis le 2 janvier 2019 FO-DGFI a posé un préavis de grève reconductible pour que, là où des agents arrivent à saturation, notamment dans les CPS, ils puissent par la grève dénoncer leurS conditions de travail. Le malaise est profond et déborde sur d’autres services à travers toute la France. Des départements lancent en intersyndicale des appels à la grève.

L’heure est grave,les dernières digues sont en train de céder, si nous n’agissons pas maintenant il sera bientôt trop tard !

FO appelle à la grève le 5. Ce mouvement correspond à une journée classique de grève avec ses revendications salariales notamment, auxquels nous adhérons forcément.

Mais nous appelons ton attention sur la journée du 7 février.

Le jeudi 7, FO DGFIP appelle tous les agents de tous les départements à se mettre massivement en grève et à faire une journée "DDFiP morte".

Il est évident que le succès national du 7 février conditionnera notre avenir, nous devons nous mobiliser sur des taux de grève conséquents.

Je t’appelle à te mobiliser et informer celles et ceux qui n’ont pas encore perçu le danger pour que cette journée "DDFIP morte" soit un succès

Les revendications s’articulent autour de :

● L’arrêt des suppressions d’emplois, des restructurations et abandon de la mise en place d’agences comptables ! se traduisant à terme sans véritable choix pour les agents à leur intégration dans la fonction publique territoriale ou hospitalière

● L’ouverture d’une véritable négociation sur l’avenir de nos missions, de nos implantations territoriales et de nos règles de gestion !

● Le refus des détachements et mutations d’office ! attention aux services de back office à intégrer impérativement

● Le déblocage et revalorisation du point d’indice !

● Revalorisation immédiate du régime indemnitaire : 200 € par mois pour tous les agents de la DGFIP, et intégrée à l’IMT. Non à l’attribution arbitraire d’une prime de 200 € pour la "légère surcharge de travail" que constituerai le PAS