Section de l’INDRE-ET-LOIRE
 DDFIP 37,
94 boulevard Béranger,
37032 TOURS cedex
 02-47-21-74-58
 fo.ddfip37dgfip.finances.gouv.fr

Comié Tecnique de Réseau 3-10-2019

Ce Jeudi 3 octobre, le Directeur Général a reconvoqué le Comité technique de réseau en formation CHS CT dont la première convocation n’avait pu avoir lieu faute de quorum après le départ de toutes les organisations syndicales.

Malgré la mobilisation à un niveau historique du 16 septembre, malgré la multiplication sur l’ensemble du territoire des mobilisations, des actions, des grèves, malgré la participation d’élus locaux en grand nombre ou les délibérations et alors que déjà cinq actes désespérés d’agents ont été enregistrés depuis le début du mois de septembre, l’ordre du jour n’a pas été modifié.

Le Directeur Général prétendait ainsi présenter « la méthode de prise en compte des CVT (Conditions de Vie au Travail) dans les projets de réorganisation liés au nouveau réseau de proximité, le « dispositif d’accompagnement des agents adapté aux changements dans le mode d’organisation des services » ainsi que « la prévention des risques professionnels dans le cadre des projets de réorganisation » comme si de rien n’était et comme s’il n’était déjà pas trop tard !

Les organisations syndicales représentatives ont donc souhaité profiter de cette innovation anticipant sur la mise en oeuvre de la loi Fonction Publique pour alerter de nouveau le Directeur Général sur la responsabilité qui était la sienne en poursuivant son projet de géographie revisitée.
Au-delà de la destruction, dans un véritable plan social des missions et du service public de proximité le plan Darmanin met aujourd’hui en péril la santé des agents et désormais leur vie même.

Les Syndicats Solidaires Finances Publiques, CGT Finances Publiques, F.O.-DGFiP et CFDTCFTC Finances Publiques ont donc solennellement exercé au nom de l’ensemble des agents de la DGFiP un droit d’alerte conformément à l’article 5-6 du Décret 82-453 du 28 mai 1982 en lisant la déclaration jointe.

Celle-ci a été adressée par courrier recommandé avec AR au Directeur Général, au Ministre Gérald Darmanin ainsi qu’au Secrétariat général du Ministère. Cette action ouvre de fait la voie au droit de retrait des personnels dont la mise en oeuvre est en cours d’étude.

L’intersyndicale a enfin tenu à observer une minute de silence en mémoire des collègues qui ont mis fin à leurs jours sur leur lieu de travail avant de quitter la salle.

Alors que des collègues sont tombés, le Directeur Général n’a même pas daigné se lever !