Section de la CORSE-DU-SUD
 DRFiP de Corse du Sud
2 avenue de la Grande Armée BP 410
20191 AJACCIO Cedex
 04-95-23-51-70  04-95-23-79-89
 fo.drfip2adgfip.finances.gouv.fr

C’est la rentrée, mais pas à Levie, ni à Sainte…

C’est la rentrée, mais pas à Levie, ni à Sainte Marie-Sicché, ni au Service Liaison Rémunération…

La section FO-DGFiP 2A vous souhaite une bonne rentrée à tous… Mais celle-ci intervient dans un contexte bien particulier :

Au niveau national, la pandémie n’ayant pas disparu les règles sanitaires sont toujours bien présentes et continuent d’impacter nos conditions de travail. Comme en attestent les informations que nous vous communiquons au fil des mesures décidées en centrale, le syndicat reste vigilant quant à leurs modalités d’application.

Au niveau local, une première rencontre avec la nouvelle DRFIP, Mme BESSOU NICAISE, ne laisse planer aucun doute sur sa "feuille de route" : continuer aveuglément les restructurations, à l’instar de tout directeur local.

Ce 1er septembre voit disparaître le Service Liaison Rémunération d’Ajaccio, transféré à Marseille. Ce même jour disparaissent aussi les trésoreries de Lévie et de Sainte-Marie Sicché (suppressions retardées grâce à notre combat avec les élus), avant les fermetures de Bonifacio et de Vico programmées au 1er janvier prochain, toutes regroupées dans 2 Services de Gestion Comptable (S.G.C.) à Sartène et Ajaccio.
Ce même 1er janvier, le SIP de Sartène disparaît, absorbé par celui de Porto-Vecchio, tandis que le SIE de Porto-Vecchio tire sa révérence au profit de celui de Sartène…

Ne nous leurrons pas. Pour nos dirigeants, il ne s’agit que du 1er étage de la "fusée NRP". Ces restructurations n’ont pour objectif que d’en préparer de nouvelles (reconcentration des SGC mais également des SIP et SIE, d’abord au niveau départemental, puis régional…)

Pour autant, l’heure n’est pas à la résignation : les récentes prises de postions successives des différents Préfets (Mme Chevalier qui se prononce contre les fermetures de trésoreries ; M. Lelarge qui impose la suspension des fermeture de Lévie et de Sainte-Marie Sicché) prouvent que nous disposons localement de leviers pour agir : grâce à notre capacité à mobiliser les élus, mais également avec des arguments spécifiques à l’île ("loi Montagne" ; particularismes locaux tenant à une population plus âgée et plus touchée par la pauvreté que ce qu’on observe sur le continent ; présence de nombreuses zones blanches, etc…) qui sont à eux seuls la démonstration du caractère incompréhensible et insupportable de la suppression des services publics de proximité en région Corse.

S’il est important, et nous le faisons, d’accompagner les collègues concernés par les restructurations afin qu’ils puissent continuer à exercer leur mission dans les meilleurs conditions possibles, nous nous refusons à ouvrir à l’administration le boulevard que constituerait toute forme de résignation et continueront à lutter dès en amont contre le démantèlement de notre réseau. Il en va du service public et de l’égalité de traitement des citoyens, de nos conditions de travail et à terme de l’existence même de nos missions !

La rentrée de septembre c’est aussi l’occasion d’accueillir et de souhaiter la bienvenue aux nouveaux arrivants. A cette occasion, le syndicat FO-DGFiP fournit un livret d’accueil. Vous pouvez le consulter ci-dessous, il répondra à toutes vos questions concernant votre carrière en abordant toutes les thématiques s’y afférant ( promotion, rémunération, mutation, télétravail, évaluation… etc)